« Avril 2018 »
Avril
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30

Calendrier d'activités

Aujourd'hui

MRAC
Leuvensesteenweg 13
3080 Tervuren - Belgique
Tel. (+32) 02 769 52 11
Fax (+32) 02 769 52 42

 

Le chantier

Le 2 décembre 2013, le musée a fermé ses portes au public. Le MRAC avait jusqu’au 17 février 2014 pour le vider entièrement, avant de le remettre à l’entrepreneur. Entrepreneur qui, entre temps, avait déjà lancé des travaux préliminaires sur le site.
Vous trouverez ici, mois par mois, l'avancement du chantier.


Les travaux 

  • 2016
    Le nouveau pavillon d’accueil
    Le nouveau pavillon d’accueil a trouvé à présent sa forme définitive. L’élément le plus marquant a incontestablement été le placement de la façade de verre, travail qui a pris plusieurs semaines. Les travaux ont également avancé à l’intérieur. Un escalier central spectaculaire a été placé et tous les sols ont été coulés et polis. La finition du nouveau bâtiment va tellement loin que les meubles de l’auditoire de la galerie souterraine sont déjà placés.
    En surface, l’alentour du musée retrouve peu à peu l’allure qu’il avait auparavant avec la pose d’une couche isolante de graviers et de sable, doublée d’un système d’étanchéisation, qui sera recouverte de gazon.

    Le bâtiment du musée

    Dans le bâtiment du musée, les travaux touchent à leur fin. Le traitement des peintures murales est assurément un des aspects les plus impressionnants de la restauration. Les peintures figuratives ont retrouvé leurs couleurs d’antan après un nettoyage en profondeur et les frises qui, il y a des dizaines d’années, avaient été recouvertes d’autres couches de peinture, reviennent à la vie et retrouvent toute leur superbe. La restauration des marbres, des parquets et des menuiseries se termine peu à peu.
    Le projet final de scénographie pour l’aménagement du musée a été approuvé. Sur concours, un artiste africain contemporain a été sélectionné pour exposer une œuvre dans la grande rotonde. Cette pièce est à présent en production. Parallèlement se poursuit la restauration des objets qui seront visibles dans le nouveau musée.

    La fontaine
    Pendant ce temps, le grand bassin et la fontaine ont été entièrement restaurés. Il a fallu la collaboration de la Régie des Bâtiments et des pompiers de Diest pour remplir la fontaine de 5 millions de litres qui ont été pompés dans les étangs situés plus loin dans le parc. La nouvelle fontaine a été mise en marche le 18 mai dernier par le ministre Jambon.

 

  • Novembre 2015-décembre 2015
    • Le placement des socles se poursuit.
    • Les chambranles des portes sont achevés.
    • La restauration des frises a commencé.
  • Octobre 2015
    • Le musée est fermé et mis à l’abri des intempéries.
    • Les répliques des peintures murales sont préparées.
    • Les socles pour la scénographie fixe sont placés dans les salles de marbre.
  • Septembre 2015
    • La moitié de la galerie de la cour intérieure sera vitrée d’ici peu.
  • Juin 2015 - août 2015
    • La galerie souterraine est entièrement couverte.
  • Avril - mai 2015
    • Les percements à travers les fondations, au niveau de la cave du bâtiment du musée et depuis la galerie souterraine, sont terminés.
    • L’escalier qui fait la liaison entre la cave et le rez-de-chaussée va être placé.
  • Mars - avril 2015
    • La structure métallique du pavillon d'accueil est en place.
    • L'excavation de la cour intérieure se poursuit.
  • Février 2015
    • La galerie souterraine est les espaces pour les expositions temporaires sont couverts.
    • Le passage est percé entre le bâtiment du musée et la galerie souterraine.
    • Début des travaux d'excavation de la cour intérieure.
  • Janvier 2015
    • La galerie souterraine est couverte par des éléments de toiture en béton précontraint.
  • Décembre 2014
    • Les murs préfabriqués sont placés à l'intérieur du nouveau bâtiment.
    • Les préparations pour la liaison entre la galerie souterraine et le bâtiment du musée sont prêts.
  • Novembre 2014
    • La restauration du parquet est en cours.
    • Côté chaussée de Louvain, le remplacement du vitrage des serres sous la toiture est presque terminé.
  • Octobre 2014
    • Les câbles électriques sont retirés du musée.
    • Les murs en béton du pavillon d'accueil sont coulés.
  •  Septembre 2014
    • Les travaux de toiture ont débuté.
    • La dalle de béton du pavillon d'accueil est coulée.
    • Des échafaudages sont placés le long du pavillon Stanley pour le nettoyage de la façade.
  •  Août 2014
    • La dalle de béton de la galerie souterraine est coulée.
    • La dalle de béton des espaces pour les expositions temporaires également.
  •  Juillet 2014
    • L'évacuation des terres se poursuit.
    • Congé du bâtiment du 11 juillet au 1er août.
  •  stellingen.jpgJuin 2014
    • La profondeur maximum est atteinte à certains endroits du puits de fondation, l'évacuation des terres se poursuit.
    • Les échafaudages sont placés le long de la cour intérieure et le long des façades sud et ouest pour procéder à leur nettoyage.
    • Début des travaux de toiture.
    • Des tests de restauration ou des études préliminaires sont effectués pour les fenêtres et les menuiseries.
    • La restauration des marbres dans le musée se poursuit.
    • Les travaux de démolition dans le musée sont en cours.
    • La restauration des vitrines est également en cours.
    • Les puits des ascenseurs sont préparés.
  •  Mai 2014
    • La pierre bleue côté Louvain est en cours de nettoyage et de restauration.
    • Des échafaudages sont placés côté chaussée de Louvain afin de permettre le nettoyage de la corniche.
    • Dans le trou des fondations, un système d'ancrage est placé dans les pieux sécants afin de retenir la pression des terres. Les travaux d'excavation peuvent alors débuter.
    • Les ascenseurs et les chaufferies sont démolis dans le musée, les égouts sont placés.
    • L'isolation de la charpente est enlevée.
    • L'équipe de rénovation du MRAC travaille en étroite collaboration avec Niek Kortekaas et Johan Schelfhout sur la scénographie de la nouvelle exposition.
  •  Mars 2014
    • Une grande partie de la façade de la cour intérieure est nettoyée en guise de test afin de déterminer la méthode la plus adéquate.
    • Un test est effectué dans les caves afin de perforer et de consolider les fondations.
    • Le sol en marbre est analysé. Les dalles brisées ou fissurées seront restaurées.
  •  Janvier 2014
    • Début de l’évacuation et de la démolition des ateliers du service éducatif situés au premier étage de l’édifice.
    • Une grande partie de l’étage est remise à l’entrepreneur, qui peut commencer la démolition des cloisons.
    • Les caves sont entièrement remises à l’entrepreneur.
    • Dans les salles, on effectue un essai de rénovation des vitrines.
  •   Décembre 2013
    • On enfonce une paroi sécante en béton sur le pourtour des futurs espaces souterrains.
    • Dans les caves : démolition d’un certain nombre de murs de séparation, arrachage des sols et du plâtrage.
    • À partir du 2 décembre, évacuation complet des salles du musée.
  •   Novembre 2013
    • Poursuite des travaux relatifs aux égouts et aux conduites de gaz.
    •  Nivellement du sol en vue de l’enfoncement de la paroi sécante.
    • Détournement des câbles téléphoniques et de fibre de verre ;
    • Fin des travaux d’excavation causant au pavillon de la Direction nuisances sonores et vibrations.
    • Dans les caves, démolition des armoires et des murs.
    • Dans l’exposition permanente, l’éléphant se prépare à partir. Il est d'abord déménagé vers la grande rotonde où la caisse est construite autour de lui. Le samedi 30 novembre, il quitte le musée pour Technopolis, à Malines.
  •   Octobre 2013
    • Abattage des arbres à l’emplacement du futur pavillon d’accueil.
    • Apparition des premières machines d’excavation, qui doivent préparer la déviation des conduites d’égouts et de gaz et les câbles de téléphone et de fibres de verre passant à l’emplacement des futures constructions.
    • Les premières grilles de chantier sont placées sur le site dès le 14 octobre.
    • Des premières fouilles archéologiques portent sur une profondeur de 0-2 m. De nouvelles fouilles seront effectuées lors du creusement du chantier de construction.
    • Nivellement du terrain à creuser.
       

 

Actions sur le document