De nouveaux outils contre les risques naturels en Afrique centrale

Une équipe de chercheurs belgo-luxembourgeois était à l’est de la RD Congo du 4 au 13 décembre 2016, où ils ont présenté des outils cartographiques d’aide à la décision pour les autorités en charge de la gestion des risques liés aux éruptions volcaniques, aux glissements de terrain et aux tremblements de terre dans la région.

georisca-dec2016-1.jpg

« Le Burundi, le Rwanda et l’est de la RD Congo sont régulièrement touchés par des catastrophes naturelles, causant des victimes et d’importants dégâts matériels », explique François Kervyn, géologue au service Risques naturels du Musée royal de l'Afrique centrale et coordinateur du projet. « À Bukavu, nous avons montré que 30 % de la ville est installée sur des glissements de terrain. Au Nord-Kivu, la ville de Goma vit sous la menace constante du Nyiragongo, l’un des volcans les plus dangereux d’Afrique. »

« En collaboration avec de nombreuses institutions partenaires locales, nous avons étudié les risques liés à ces aléas géologiques et développé des outils visant une meilleure gestion des situations de crise, et pouvant également être utiles à la planification urbaine. Nous avons réalisé plusieurs cartes de densité de population et de vulnérabilité, une carte de probabilité d’invasion de coulées de lave à Goma et une carte de susceptibilité aux glissements de terrain à Bukavu. »

Tous ces outils ont été remis aux autorités et aux partenaires scientifiques lors d’une mission de clôture de projet du 4 au 13 décembre 2016 à Bukavu, à Goma et à Kigali. Pour Jean-Marie Bwishe de la Protection civile du Sud-Kivu, ce projet s’inscrit dans une logique de coopération au développement : « non seulement les résultats du projet nous aideront à définir des politiques permettant de limiter l’impact des catastrophes naturelles pour la population, mais à travers ses collaborations, le projet a également contribué à renforcer les capacités de nos institutions. »

Financé par la Politique scientifique fédérale, le projet GeoRisCA (Geo-Risk in Central Africa: integrating multi-hazards and vulnerability to support risk management) est un projet de quatre ans (2012-2016) coordonné par le Musée royal de l'Afrique centrale de Tervuren, et mené en collaboration avec le Centre Européen de géodynamique et de sismologie au Luxembourg, la Vrije Universiteit Brussel, l'Université libre de Bruxelles et l'Université de Liège.

Consultez également le blog de la mission !

georisca-logo

Document Actions