Banque de données Prélude

Recherche |  Guide pratique |  Contact |  Les auteurs |  Clause de non-responsabilité

Nom officiel : Elaeophorbia drupifera (Thonn.) Stapf
Famille : Euphorbiaceae

5 référence(s) répertoriée(s) pour cette plante

Référence HC 21
Auteur(s) : Chevalier, A.
Titre : Les plantes magiques cultivées par les noirs d'Afrique et leur origine. Augmenté des communications personnelles de l'abbé André Walker à l'auteur. Rev. Bot. Appl., Agric. Trop., 7, p. 93 - 105, (1937)
Symptômes : H(092)
Recettes : H(092) ordalie, racines de Elaeophorbia drupifera pour les cérémonies d'épreuves , on en laisse tomber quelques gouttes dans l'oeil de l'accusé.
Région : Afrique de l'ouest
Pays : Afrique occidentale
Nom vernaculaire : non enregistré par l'auteur
Référence HT 15b
Auteur(s) : Thomas, J.M.C.
Titre : Quelques plantes connues des Ngbaka de la Lobaye Journal de la Société des Africanistes. tome 30 fascicule 1. pp. 75-93, (1960)
Symptômes : H(201)
Recettes : H(201) Elaeophorbia drupifera sa fonction principale est de protéger la maison contre les sorciers.
Région : Afrique centrale
Pays : République Centrafricaine (Région de la Lobaye, village de Boboua)
Nom vernaculaire : songo (Ngbaka)
Référence HT 53
Auteur(s) : Terashima, H., M. Ichikawa
Titre : A comparative ethnobotany of the Mbuti and Efe hunter-gatherers in Itury forest, Democratic Republic of Congo African Study Monographs, 24(1, 2): 1-168, (2003) *encodé partiellement*
Symptômes : H(092), H(173)
Recettes : H(173) Une décoction de feuilles d'Elaeophorbia drupifera est utilisée pour laver le corps d'un homme atteint de lèpre appelée "ondekomba".
H (092) Les feuilles sont utilisées pour fabriquer un poison de flèche.(Pygmées Mbuti dans la forêt d'Itury)
Région : Afrique centrale
Pays : Congo (République démocratique) (Forêt d'Iury)
Nom vernaculaire : mundiukpo (Pygmées Efe, forêt d'Ituri), amataisongo (Pygmées Mbuti, forêt d'Ituri)
Référence HV 03
Auteur(s) : Vergiat, A.-M.
Titre : Plantes magiques et médicinales des féticheurs de l'Oubangui (Région de Bangui) (3e partie) Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 16, n°9-10, Septembre-octobre 1969. pp. 418-456; Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 17, n°1-4, Janvier-février-mars-avril 1970. pp. 60-91; Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 17, n°5-6, Mai-juin 1970. pp. 171-199; Journal d'agriculture tropicale et de botanique appliquée, vol. 17, n°7-9, Juillet-août-septembre 1970. pp. 295-339 http://www.persee.fr/doc/jatba_0021-7662_1969_num_16_9_3037 http://www.persee.fr/doc/jatba_0021-7662_1970_num_17_1_3053 http://www.persee.fr/doc/jatba_0021-7662_1970_num_17_5_3060 http://www.persee.fr/doc/jatba_0021-7662_1970_num_17_7_3071
Symptômes : H(013)
Recettes : H(013) suc des raclures de l'écorce des racines de Elaeophorbia drupifera est exprimé sur les crows-crows, puis les raclures appliquées dessus en cataplasme.
Région : Afrique centrale
Pays : République Centrafricaine (Oubangui)
Nom vernaculaire : banzakoro (Manja).
Référence HV 54
Auteur(s) : Van der Veen, L.J., S. Bodinga-bwa-Bodinga
Titre : Une société traditionnelle noire africaine et ses plantes utiles : les Eviya du Gabon Document soumis à publication http://www.ddl.ish-lyon.cnrs.fr/fulltext/Van der Veen/Van der Veen_à paraître_a.pdf
Symptômes : H(006), H(201)
Recettes : H(006) purgatif, suc de Elaeophorbia drupifera à très faible dose.
H(201) Usages fétichistes : préservation des effets de la foudre, fabrication de drogues.
Région : Afrique de l'ouest
Pays : Gabon (habitat des Eviya)
Nom vernaculaire : (O-)mbego , (langue Eviya)