Actualités scientifiques

  • Juin 2021

    Des recherches récentes montrent que les forêts tropicales d'Afrique et d'Amazonie fixent de moins en moins de carbone. Cependant, les modèles climatiques actuels sont incapables de reproduire cette dynamique naturelle, selon une nouvelle étude. Les modèles prévoient même une légère augmentation de la fixation de carbone. Une adaptation des modèles est nécessaire, car ils sont à la base de la politique climatique mondiale.

  • Mai 2021

    Trois scientifiques du Musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren vont contribuer à surveiller l'activité du volcan Nyiragongo sur place, à Goma (République démocratique du Congo). Ils seront soutenus dans ce cadre par les ministres Kitir et Dermine.

  • Mai 2021

    En marge de la réouverture du musée en 2018, le Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) et l’Egmont-Institut royal des Relations internationales ont organisé le colloque Sharing Past and Future: Strengthening African-European Connections. Celui-ci avait pour but de revoir notre regard sur le passé et de repenser les relations futures entre Africains et Européens. Les actes de ce colloque sont désormais disponibles en libre accès.

  • Mai 2021

    Le 22 mai 2021, le volcan Nyiragongo, dans l'est de la RD Congo, est entré en éruption. Les coulées de lave ont principalement touché les villages au nord de Goma. Même si les coulées de lave ont cessé de progresser dix à douze heures après le début de l'éruption, la situation reste très préoccupante avec une activité sismique intense. L'AfricaMuseum collabore avec l'Observatoire volcanologique de Goma pour la surveillance de l'activité volcanique et sismique. Il a également publié une page avec les dernières informations concernant l’éruption.

    Cette collaboration ne date pas d'hier. En 2005, le Musée royal de l'Afrique centrale et l'Observatoire volcanologique de Goma ont uni leurs efforts afin de mieux comprendre et évaluer les risques volcaniques qui menacent directement le million d'habitants de Goma.

  • Avril 2021

    Le moustique japonais est une espèce invasive largement répandue dans de nombreux pays européens. En Belgique, trois populations ont été détectées : une à Natoye (province de Namur) et deux le long de la frontière allemande. Une équipe internationale de chercheurs révèle dans une nouvelle étude publiée dans Parasites & Vectors que ces populations sont le résultat d’introductions multiples et d’origines diverses. Cette étude doit permettre d’optimiser les efforts de contrôle de cette espèce invasive potentiellement vectrice de pathogènes.

  • Avril 2021

    Le Musée royal de l'Afrique centrale (MRAC, AfricaMuseum) rejoint 200 autres institutions à travers le monde dans une campagne internationale visant à sensibiliser à la nécessité de protéger notre environnement naturel, en prévision de la 15e conférence des parties à la convention sur la diversité biologique (COP15) en 2021.

  • Mars 2021

    Le débat sur la restitution du patrimoine africain a récemment reçu une large attention politique et publique. Cependant, ce débat implique principalement des acteurs européens. Que pensent les Africains en Afrique de cette question ? Jusqu'ici la discussion s'est portée très peu sur leurs souhaits et leurs priorités.

  • Février 2021

    L'anthropologue Hannelore Vandenbergen étudie la collection Hutereau du point de vue du chef congolais Maroka. Cette collection a été collectée pour le musée de Tervuren par un chef d'expédition belge au Congo belge. L'objectif est de jeter un nouvel éclairage sur les pratiques de collecte coloniales du début du XXe siècle.

  • Février 2021

    Il y a environ 1500 ans, les sociétés humaines ont pratiquement disparu de la forêt tropicale du Congo, probablement en raison d'une longue épidémie. C'est la conclusion remarquable à laquelle est parvenu un groupe de chercheurs interdisciplinaire et international coordonné par le professeur Koen Bostoen (UGent), en collaboration avec, entre autres, le Musée royal de l'Afrique centrale (MRAC). Cette étude novatrice révèle que les locuteurs contemporains de langues bantoues d’Afrique centrale ne descendent pas directement des communautés qui ont colonisé la forêt tropicale il y a environ 4000 ans. Elle révise ainsi l'histoire démographique de sept pays africains (Cameroun, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Angola).

  • Février 2021

    L'Afrormosia est l'une des essences les plus exploitées des forêts tropicales humides de la RD Congo. Cependant, sa surexploitation peut mettre en péril la survie de l'espèce, d’autant plus que ces arbres souffrent d’un déficit en régénération naturelle. Pour pouvoir proposer une gestion plus durable de ses populations, les chercheurs tentent de comprendre la dynamique de croissance de ce grand arbre par le biais de plantations expérimentales inédites.