Les photographies d'expédition de Charles Lemaire

L'expédition de Charles Lemaire (1863-1925) fut accompagné du photographe et taxidermiste François Michel (1855-1932). Michel voyagea entre le mois d'avril 1898 et le mois de septembre 1900 de la côte est africaine, par Moliro jusqu'au lac Dilolo, ensemble avec Lemaire, le chef de caravane Justin Maffei, le peintre Léon Dardenne et les géologues Jean De Windt et William Caisley. Il était chargé de la réalisation des photos de l'expédition en cours de route, et de la constitution d'une collection d'histoire naturelle. Le voyage de retour par le fleuve Congo se termina au bout de 6600 km sur la côte ouest de l'Afrique. À part quelques Européens, l'expédition fut composée de centaines d'Africains engagés comme boys, porteurs, blanchisseuses ou soldats.

Les membres européens de la mission devaient accomplir différentes tâches. Par exemple, l'expédition permettait de récolter du matériel d’exposition pour le Musée du Congo à Tervuren. Cette nouvelle institution permanente devait ouvrir ses portes le 15 mai 1898, après une exposition temporaire dans le cadre de l'exposition Bruxelles-Tervuren de 1897. Ce qui était caractéristique des premières expéditions au service du musée, c'est qu'il fallait rassembler les choses les plus diverses : objets ethnographiques, objets utilitaires préhistoriques, spécimens d'histoire naturelle, échantillons géologiques, etc. En raison du manque de formation des participants à l'expédition, l’information documentaire au sujet des collections apportées laissait souvent à désirer.

Outre les objectifs scientifiques, la mission avait également des objectifs politiques. Lemaire était chargé de dresser des cartes de la région qui se trouvait sur la frontière entre l'État Indépendant du Congo et le territoire colonial britannique. L'expédition devait également conduire à la répression militaire d'une insurrection locale qui devait faire des victimes dans les deux camps. Participer à une expédition était une entreprise risquée. Jean de Windt et William Caisley sont morts noyés et Maffei est tombé malade et a dû être rapatrié. Mais la plupart des victimes se trouvaient parmi les porteurs qui finissaient par succomber par épuisement ou privation dans les rudes conditions de vie de la caravane.

Maarten Couttenier
Couttenier, M. 2005. Congo tentoongesteld. Een geschiedenis van de Belgische antropologie en het museum van Tervuren (1882-1925). Leuven/ Voorburg : Acco.

Laude, N. 1951. ‘Lemaire’, Belgische Koloniale Biografie 2, Brussel : Koninklijk Belgisch Koloniaal Instituut, pp. 603-608.

Lemaire, C. 1902. Mission scientifique du Katanga. Journal de route. Section Moliro-M’pwéto-KáBéça-Lofoï-Chutes Ki-Oubo. 1re section. Bruxelles: Weissenbruch.