"Avant de tourner la page, il faut la lire"

Bénédicte Savoy (26.01.2020)

Une enquête menée en 2020 par l’Université d’Anvers et le MRAC révèle que les Belges ont peu de connaissances factuelles sur le passé colonial de leur pays.

Cette série d’articles n’est pas un cours d’histoire, mais elle présente certains récits de l’histoire de la Belgique et du Congo, souvent peu connus du public belge. Elle s’inspire d’éléments de l’exposition permanente de l’AfricaMuseum et des travaux de ses historiens.


Le zoo humain de Tervuren (1897)

Le zoo humain de Tervuren (1897)

L’origine de l’AfricaMuseum remonte à l’exposition universelle de Bruxelles en 1897. Sous l’impulsion du roi Léopold II, une « Section coloniale » est organisée à Tervuren, destinée à convaincre la population belge et les investisseurs de son projet colonial au Congo. Pas moins de 267 Congolais sont emmenés de force en Belgique et exhibés au public, tels des animaux dans un zoo. Sept d’entre eux y laissent leur vie. Ce funeste spectacle est loin d’être un cas isolé. Il fait partie d’une véritable industrie qui a contribué au racisme que l’on observe encore aujourd’hui dans les sociétés occidentales.

Lire l'article

Les Yeke et l'État indépendant du Congo : entre confrontation et collaboration

Les Yeke et l’État indépendant du Congo, entre confrontation et collaboration

À la fin du 19e S., plusieurs Européens travaillant pour le compte de Léopold II tentent de conquérir un territoire occupé par les Yeke, une population du Katanga actuel. L’examen des relations entre colonisateurs et Yeke permet de déconstruire de nombreux stéréotypes et idées reçues qui persistent encore aujourd’hui sur l’histoire de l’Afrique et la colonisation.

Lire l'article

Le royaume du Kongo

Le royaume du Kongo : des liens diplomatiques et commerciaux anciens avec l’Europe

Le royaume du Kongo est l’un des anciens royaumes d’Afrique dont l’histoire est la mieux documentée. Cet article présente quelques éléments de cette riche histoire, longue de plusieurs siècles, qui permettent de déconstruire certains stéréotypes qui persistent encore aujourd’hui sur l’histoire de l’Afrique.

Lire l'article

Catalogusnummer EO.0.0.7943. Een restitutieverhaal

Numéro de catalogue EO.0.0.7943. Une histoire de restitution

Certains des objets de l'AfricaMuseum sont controversés en raison de leur violente histoire coloniale. En 1878, une sculpture kitumba est volée par le commerçant belge Alexandre Delcommune au chef congolais Ne Kuko. Aujourd’hui, la sculpture est conservée à l’AfricaMuseum sous le numéro de catalogue EO.0.0.7943.

Lire l'article