Débat

Hour info
15:00 - 17:00
Langue
Français
Available
On
Summary

MuseumTalks

Aimé Ntakiyica, Sammy Baloji & Aimé Mpane

Modératrice : Ayoko Mensah

Dans le cadre de l’exposition temporaire Europa, Oxalá, le public est invité à l’AfricaMuseum pour une conversation avec les artistes  Aimé Ntakiyica, Sammy Baloji et Aimé Mpane. La rencontre est modérée par Ayoko Mensah, journaliste.

""

Après le MUCEM à Marseille et la Gulbenkian à Lisbonne, le musée de Tervuren accueille l’exposition itinérante Europa, Oxalá jusqu’au 5 mars 2023 en Belgique. L’exposition présente les œuvres de 21 artistes européens dont les origines familiales se situent dans les anciennes colonies. Ces artistes nés et qui ont grandi dans un contexte postcolonial, proposent une réflexion sur leur héritage, leur mémoire et leur identité.

Ils ont hérité non seulement des voix, des sons et des gestes, mais aussi des images et des souvenirs de leurs cultures d’origines, point de départ d’un important travail de recherche dans les archives historiques. De ce fait, leurs productions artistiques nourrissent une réflexion originale sur le racisme, la décolonisation des arts, ou encore la déconstruction de la pensée coloniale. Ils soulèvent de nouvelles questions à partir de nouveaux territoires et cela constitue un apport essentiel pour l’Europe contemporaine.

Les commissaires de l’exposition sont Antonió Pinto Ribeiro (Université de Coimbra, Portugal), Katia Kameli (artiste) et Aimé Mpane (artiste).


MuseumTalks

Chaque mois, experts, chercheurs et artistes vous donnent rendez-vous pour des conférences et des débats passionnants.

> Tous les MuseumTalks

 

 

Place

AfricaMuseum
Leuvensesteenweg 13
3080 Tervuren

Durée
2 h
Prix

4 € (avec la visite de l'exposition temporaire et de l'exposition permanente)

Hour info
15:00 - 17:00
Langue
Français
Available
On
Summary

MuseumTalks

Conférence de l’historien Amzat Boukari-Yabara sur le panafricanisme 

""

A l’occasion de l’exposition temporaire Europa Oxalá et quelques jours avant la commémoration de Patrice Lumumba, assassiné le 17 janvier 1961 au Congo, l’AfricaMuseum invite en collaboration avec la Fondation Patrice Emery Lumumba l’historien Amzat Boukari-Yabara pour une conférence en Belgique. 

Africa Unite. Une histoire du panafricanisme

Sommes-nous africains ? Qu’est-ce que l’Afrique ? De cette double interrogation, née au XVIIIe siècle dans la diaspora africaine déportée aux Amériques, a émergé un vaste mouvement intellectuel, politique et culturel qui a pris le nom de panafricanisme au tournant du XXe siècle. Ce mouvement a constitué, pour les Africains des deux rives de l’Atlantique, un espace privilégié de rencontres et de mobilisations.

De la révolution haïtienne de 1791 à l’élection du premier président noir des États-Unis en 2008 en passant par les indépendances des États africains, Amzat Boukari-Yabara retrace, dans cette ambitieuse fresque historique, l’itinéraire singulier de ces personnalités qui, à l’image de W.E.B. Du Bois, Marcus Garvey, George Padmore, C.L.R. James, Kwame Nkrumah ou Cheikh Anta Diop, ont mis leur vie au service de la libération de l’Afrique et de l’émancipation des Noirs à travers le monde. Mêlant les voix de ces acteurs de premier plan, bientôt rejoints par quantité d’artistes, d’écrivains et de musiciens, comme Bob Marley ou Miriam Makeba, la polyphonie panafricaine s’est mise à résonner aux quatre coins du « monde noir », de New York à Monrovia, de Londres à Accra, de Kingston à Addis-Abeba.

Les mots d’ordre popularisés par les militants panafricains n’ont pas tous porté les fruits espérés. Mais, à l’heure où l’Afrique est confrontée à de nouveaux défis, le panafricanisme reste un chantier d’avenir, insiste Amzat Boukari-Yabara. Tôt ou tard, les Africains briseront les frontières géographiques et mentales qui brident encore leur liberté.


Qui est Amzat Boukari-Yabara ? 
Il est docteur en histoire et civilisations de l’Afrique et l’auteur de plusieurs ouvrages dont Nigeria (DeBoeck, 2013), Africa Unite ! Une histoire du panafricanisme (La Découverte, 2014), Mali (DeBoeck, 2014), Walter Rodney, un historien engagé (Présence Africaine, 2018) et co-directeur de L’empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique (Seuil, 2021). Il est également l’un des contributeurs du livre d’essais Europa, Oxalá qui accompagne l’exposition.

François Makanga, guide-conférencier et art-iviste, prévoit l’introduction et la conclusion. 

 

 

Alternative date info
MuseumTalks
Place

AfricaMuseum
Leuvensesteenweg 13 - 3080 Tervuren

Durée
2h
Prix

4 € (y compris une visite de l’exposition Europa Oxalá)

Hour info
14:00 > 17:00
Langue
Néerlandais avec traduction simultanée en français
Available
On
Summary

Quelle était la place des métis.ses dans la société coloniale ? 
La Belgique est-elle sur la voie des réparations ? 
Quels sont les soins nécessaires pour la santé mentale des enfants?

""

Le samedi 19 novembre 2022, à l'occasion de la Journée internationale de l'enfant et en collaboration avec la maison de production De Chinezen, l'AfricaMuseum organise l'événement ‘Métis de Belgique’. Avec cet après-midi, le musée souhaite créer un espace de rencontre et d'échange entre métis.ses et leurs proches en Belgique francophone et néerlandophone et informer le grand public sur le sujet. 

Depuis quelques années, la Belgique mène un débat plus critique sur son histoire coloniale et sa gestion des conséquences de ce passé. Un sujet qui retient davantage l'attention est le sort des métis.ses. Il s'agit d'enfants de mères africaines et de pères européens nés pendant la colonisation belge du Congo, du Rwanda et du Burundi. Ces enfants étaient souvent enlevés à leur mère et placés dans des internats. À l'indépendance, environ 300 enfants ont été envoyés en Belgique depuis l'internat de Save (Rwanda). Ils se sont retrouvés dans des orphelinats et dans des familles d'accueil et d'adoption.   
 

Programme

Moderatrice : Heleen Debeuckelaere, historienne et journaliste chez De Standaard

  • 11h00 – 12h00     Visite de la salle Afropea. Cette salle consacrée à la diaspora africaine de Belgique présente également l’histoire de plusieurs métis.ses. 
     
  • 13h30 - 14h00     Accueil dans l’auditoire
     
  • 14h00 – 15u00     
    • Mot de bienvenue Karel Velle (directeur a.i. AfricaMuseum)
    • Introduction par Harald Hauben (CEO De Chinezen) et Ken Kamanayo (réalisateur)
    • Projection d’un épisode du documentaire ‘Metissen van België’ (Métis de Belgique). Pour cet événement le musée a prévu une traduction des sous-titres en français.
       
  • 15h00  – 16h00     
    • Métis.ses: place dans la société coloniale 
      Introduction par l'historienne Sarah Heynssens (chercheuse à l’Université de Gand et autrice de De kinderen van Save)
       
    • Réparations : excuses, recherche et justice 
      Conversation avec le député Wouter De Vriendt (président de la commission parlementaire ‘Passé colonial’), historienne Chiara Candaele (collaboratrice scientifique projet de recherche ‘Résolution-Métis’ aux Archives de l’Etat) et le juriste Maxim Smets (doctorant à la Katholieke Universiteit Leuven)
       
    • Bien-être de l’enfant: importance de la santé mentale 
      Conversation avec Anne Petros (témoin dans le documentaire) et la psychologue Leslie Hodge (cabinet Strong Mind, autrice de Eenzaam tussen mensen et journaliste à la VRT) 
       
  • 16h00 – 17h00     Session de questions et d’échange avec le public

 

 

 

 

Place

AfricaMuseum
Auditoire
Leuvensesteenweg 13, 3080 Tervuren

Prix

Entrée gratuite mais l'inscription est obligatoire.


de chinezen
 

Hour info
19h30
Langue
En français
Available
On
Summary

MuseumTalks

Suzanne Monkasa, Paul Shemisi, Stéphane Kabila & Lies Busselen

Modération : Marie-Reine Iyumva

Plusieurs institutions belges conservent dans leurs collections des restes humains provenant d’autres pays. Depuis 2019, l'AfricaMuseum collabore avec six musées et universités dans le cadre du projet HOME (Human Remains Origin(s) Multidisciplinary Evaluation). Les chercheurs du projet HOME ont poursuivi l’inventaire de tous les restes humains non-belges conservés dans les collections fédérales. Ils essayent de mieux comprendre comment et pourquoi ces restes humains ont intégré des collections muséales.

 

""

Les œuvres d'Aimé Mpane, dont la sculpture du crâne du chef Iwa Ng'ombe Lusinga dans la grande rotonde de l'AfricaMuseum. Le crâne fait partie de l'inventaire des restes humains. L'inscription d'un numéro de registre sur le crâne original a été reproduite par Aimé Mpane sur cette sculpture.

 

L'AfricaMuseum s'est concentré sur les restes humains datant de la période coloniale et a réalisé des recherches de provenance dans les archives coloniales et des recherches sur le terrain en RD Congo. En collaboration avec des partenaires congolais, l'AfricaMuseum a documenté différentes visions qui existent en RDC sur ces collections problématiques et douloureuses. Les partenaires congolais – le collectif Faire-Part de Kinshasa, le centre culturel WAZA de Lubumbashi et l'Institut des musées nationaux du Congo (IMNC) – ont mené à cette fin un dialogue avec des muséologues, des universitaires, des hommes politiques et des descendants en RDC.

Quelles informations ces recherches ont-elles révélées ? Comment les différents acteurs ont-ils été impliqués en RDC et en Belgique ? Et quelles sont les voies possibles pour le retour des restes humains ?

Dans ce MuseumTalk, Marie-Reine Iyumva (services au public de l’AfricaMuseum) anime une conversation avec la chercheuse Lies Busselen (AfricaMuseum), la défenseuse des droits de l'homme Suzanne Monkasa (Plateforme des femmes de la diaspora congolaise en Belgique), le cinéaste Paul Shemisi (Faire-Part) et l'artiste Stéphane Kabila (Waza).

 

À propos des intervenant·e·s

Suzanne Monkasa de la Plateforme des femmes de la diaspora congolaise en Belgique se bat pour les droits des femmes en Belgique et au Congo. Elle met en relation des femmes de la diaspora congolaise avec des associations de femmes belges. Elle a contribué à la mise en œuvre de la résolution 1325 des Nations unies au sein de l'ancienne commission "Femmes et développement" et a rédigé des recommandations initiales pour d'éventuels processus de rapatriement dans le cadre du projet HOME.

Paul Shemisi a commencé par travailler comme assistant caméra pour des équipes de films étrangers. Après avoir acquis de l'expérience, il a étudié le cinéma aux Ateliers Action, un programme de cinéma organisé par l'Institut Supérieur des Arts à Bruxelles. Il a travaillé sur plusieurs films en tant que coréalisateur, scénariste, producteur et caméraman, dont Système K de Renaud Barret. Il a aussi contribué aux conversations avec des interlocuteurs congolais sur les collections de restes humains et les possibilités futures de rapatriement dans le projet HOME à Kinshasa. 

Stéphane Kabila a une formation en philosophie et en pratiques curatoriales. Depuis 2018, il travaille sur des projets d'écriture critique pour le centre culturel WAZA à Lubumbashi. Il est récemment devenu directeur artistique du Livingstone office for Contemporary Art en Zambie et également membre du groupe de travail de Lubumbashi du cluster Another Roadmap of Arts Education Africa. Actuellement il dirige la programmation artistique d’Afreximbank à Lubumbashi. Dans le cadre du projet HOME, il s'est entretenu avec des interlocuteurs congolais sur les collections de restes humains en Belgique et les possibilités futures de rapatriement à Lubumbashi.

Lies Busselen est historienne et anthropologue de formation. Elle a travaillé pendant plusieurs années pour 11.11.11. et a vécu pendant deux ans à Kinshasa où elle a travaillé comme représentante de Viva Salud auprès des mouvements congolais pour le droit à la santé. Par la suite, elle s'est plongée dans le traitement du passé colonial dans les musées du monde européen. Depuis 2020, elle travaille sur la provenance des collections de restes humains et collabore avec des partenaires congolais sur un réseau au Congo dans le cadre du projet HOME.

Marie-Reine Iyumva a une formation en journalisme et travaille au service public de l'AfricaMuseum en tant que membre du programme de partenariat. Elle s'attache à rendre les collections accessibles au grand public. Marie-Reine a travaillé comme journaliste pendant quelques années avant de se tourner vers le monde des musées.

 


MuseumTalks

Chaque mois, experts, chercheurs et artistes vous donnent rendez-vous pour des conférences et des débats passionnants.

> Tous les MuseumTalks

 

Place

En ligne

Durée
Environ 1h30
Prix

Gratuit sur inscription

Hour info
15h
Langue
Français et anglais
Available
On
Summary

MuseumTalks

Márcio Carvalho, Sabrina Belouaar, Roland Gunst & Aimé Mpane

Modératrice : Ayoko Mensah

À l’occasion de l’ouverture de la nouvelle exposition Europa Oxalá, le public est invité à l’AfricaMuseum pour une conversation avec des artistes. La rencontre est modérée par Ayoko Mensah, journaliste et programmatrice artistique à BOZAR. Elle s’entretiendra avec  Márcio Carvalho, Sabrina BelouaarRoland Gunst et Aimé Mpane.

De 13h30 à 14h30 vous pouvez visiter l'exposition en présence de quelques artistes.

""

Après le MUCEM à Marseille et Gulbenkian à Lisbonne, l'AfricaMuseum accueille l’exposition itinérante Europa Oxalá à partir du 7 octobre en Belgique. L’exposition présente les œuvres de 21 artistes européens dont les origines familiales se situent dans les anciennes colonies. Ces artistes nés et qui ont grandi dans un contexte postcolonial, proposent une réflexion sur leur héritage, leur mémoire et leur identité. 

Ils ont hérité non seulement des voix, des sons et des gestes, mais aussi des images et des souvenirs de leurs cultures d’origines, point de départ d’un important travail de recherche dans les archives historiques. De ce fait, leurs productions artistiques nourrissent une réflexion originale sur le racisme, la décolonisation des arts, ou encore la déconstruction de la pensée coloniale. Ils soulèvent de nouvelles questions à partir de nouveaux territoires et cela constitue un apport essentiel pour l’Europe contemporaine.

Les commissaires de l’exposition sont Antonió Pinto Ribeiro (Université de Coimbra, Portugal), Katia Kameli (artiste) et Aimé Mpane (artiste).


MuseumTalks

Chaque mois, experts, chercheurs et artistes vous donnent rendez-vous pour des conférences et des débats passionnants.

> Tous les MuseumTalks

Alternative date info
MuseumTalks
Place

AfricaMuseum

Leuvensesteenweg 13, 3080 Tervuren

Durée
Environ 2h
Prix

Gratuit sur inscription.

Info

De 13h30 à 14h30 vous pouvez visiter l'exposition en présence de quelques artistes.