Conférence

Subtitle
Un siècle d’art congolais à Anvers
Summary

MuseumTalks

Els De Palmenaer & Nadia Nsayi

Il y a cent ans, en pleine période coloniale, la ville d'Anvers est entrée en possession d'objets d'art et d'ustensiles congolais. Ces objets font désormais partie de la collection du MAS | Museum aan de stroom.

Dans le cadre de ce projet, la commissaire Els De Palmenaer et la co-commissaire Nadia Nsayi donneront un aperçu de la création de cette exposition temporaire, qui met à l'honneur 100 pièces phares. Que peut attendre le visiteur? Et comment le MAS a-t-il collaboré pour ce projet en Belgique et au Congo?

""

À propos des oratrices

  • Els De Palmenaer est conservatrice de la collection africaine du MAS. Après s'être spécialisée dans l'histoire de l'art et les antiquités avec un accent sur l'Afrique, elle a travaillé dans les années 1990 comme chercheuse à la section d'ethnographie du Musée royal de l'Afrique centrale. En 2000, elle a rejoint le musée ethnographique d'Anvers, où elle a été nommée conservatrice pour l'Afrique. En 2009, l'ancien musée ethnographique a été intégré au MAS, qui a ouvert ses portes au public en 2011. Elle est commissaire de l'exposition temporaire "100xCongo" et éditrice du catalogue qui l'accompagne.
     
  • Nadia Nsayi est une politologue belgo-congolaise. Elle a travaillé comme responsable politique Congo, chez Broederlijk Delen et Pax Christi. Depuis 2019, elle est conservatrice représentation au MAS. En 2020, elle a publié son livre Dochter van de dekolonisatie.

Photo : Dries Luyten


L'exposition 100 x Congo est à voir au MAS à Anvers jusqu'au 12.09.2021.

> Plus d'infos sur l'expo

Catalogue de l'expo :

100 x Congo. Un siècle d’art congolais à Anvers

> Commander le livre

 

L'AfricaMuseum a collaboré à cette exposition temporaire du MAS en prêtant exceptionnellement deux objets de son exposition permanente d'octobre 2020 à mars 2021, ainsi qu'en cofinançant la traduction française du catalogue de l'expo. 

Place

En ligne

Prix

Gratuit, mais inscription obligatoire.

Info

L'événement se déroulant en néerlandais, le formulaire d'inscription est uniquement en néerlandais. Nous vous remercions de votre compréhension.

Subtitle
A history in documents from the Henry Morton Stanley archives
Summary

MuseumTalks

Mathilde Leduc-Grimaldi

Dans ce MuseumTalk, Mathilde Leduc-Grimaldi présente son livre, publié avec James L. Newman, Finding Dr. Livingstone. A History in Documents from the Henry Morton Stanley Archives.

""

Cet ouvrage sur l'expédition de Stanley dévoile de nouveaux détails sur le voyageur et ses compagnons africains, à l’aube de la ruée coloniale vers l'Afrique.

En 1871, le journaliste gallois Henry M. Stanley se rend à Zanzibar à la recherche du médecin et missionnaire écossais « disparu » David Livingstone. Un an plus tard, Stanley annonce qu'il a « retrouvé » et rencontré Livingstone au lac Tanganyika. Sa possible question, « Dr. Livingstone, I presume », est l'une des phrases les plus célèbres du XIXe siècle, et le livre de Stanley, How I Found Livingstone, est devenu un best-seller international.

Dans ce volume, Mathilde Leduc-Grimaldi et James L. Newman ont transcrit et annoté l'ensemble de la documentation de Stanley disponible dans les archives du voyageur, conservées au MRAC pour la Fondation Roi Baudouin. Pour la première fois sous forme imprimée, un récit plus large de ce voyage est maintenant accessible, comprenant des documents de source primaire inédits - contrats des porteurs et éclaireurs, noms vernaculaires de plantes, cartes, considérations sur la vie, correspondances, extraits receuillis de poésies, listes de produits- tous griffonnés dans ses carnets de terrain.

Finding Dr. Livingstone est une ressource cruciale pour ceux qui s'intéressent à l'exploration et à la colonisation de l'ère victorienne, aux connaissances scientifiques de l'époque, aux peuples et conditions de vie en Tanzanie avant sa colonisation par l'Allemagne.

À propos de l'oratrice

Mathilde Leduc-Grimaldi est conservatrice en charge des archives et collections Henry M. Stanley au Musée royal de l'Afrique centrale. Avec le Pr. James L. Newman, elle a édité Adventures of an American Traveller in Turkey, by Henry Morton Stanley. Commissaire de plusieurs expositions, dont Dr Livingstone, I presume? (2013), elle est également responsable de programmes de formation en archivistique et en histoire pour étudiants, archivistes et bibliothécaires d'Afrique centrale.

 


MuseumTalks

Rendez-vous chaque mois pour une présentation passionnante sur un aspect de l’exposition permanente ! Découvrez les coulisses de l’AfricaMuseum, le travail de ses scientifiques et sa collaboration avec des artistes africains.

> Tous les MuseumTalks

 

Place

En ligne

Summary

MuseumTalks

Le film Through the Eyes présente deux pratiques musicales issues de traditions orales : la cérémonie de l’Elombo au Gabon et le Carnaval de Binche en Belgique.

Le film adopte une même approche pour ces deux rituels pratiqués sur des continents différents. Il veut ainsi aborder la question de la représentation de la culture par la musique, à travers les divergences et surtout les similitudes qui existent entre ces deux traditions.

La projection du film Through the Eyes est suivie d’une discussion en présence des réalisateurs et des membres du projet RIETMA, projet dans le cadre duquel le film a été réalisé.

""

Le film Through the Eyes est le fruit du projet RIETMA – Réseau international d’Étude des Traditions musicales africaines. Le projet avait pour objectif de croiser les regards d’africanologues et de professionnels de la culture, Africains et Européens, pour mettre en parallèle les représentations musicales issues de traditions orales. L’objectif était de proposer un mode inclusif de représentation des traditions qui empêcherait toute forme d’exotisme ou de réduction dans la représentation de l’autre.

Membres du projet :

  • Rémy Jadinon – Musée royal de l’Afrique centrale, Tervuren (Belgique)
  • Arnold Aganze, Derek Debru – Nyege Nyege Festival, Jinja (Ouganda)
  • Stéphane Colin, Matthieu Thonon, Saskia Willaert – Musée des Instruments de Musique, Bruxelles (Belgique)
  • Camille Devineau, Sylvie Le Bomin – Muséum national d’Histoire naturelle, Paris (France)
  • Susanne Fürniss – CNRS - Muséum national d’Histoire naturelle, Paris (France)
  • Eveline Koho Kabou – Musée de la Musique, Ouagadougou (Burkina Faso)
  • Larissa Nzang Metogo – Musée national du Gabon, Libreville (Gabon)

Le projet RIETMA est financé par la Politique scientifique fédérale.

 


MuseumTalks

Rendez-vous chaque mois pour une présentation passionnante sur un aspect de l’exposition permanente ! Découvrez les coulisses de l’AfricaMuseum, le travail de ses scientifiques et sa collaboration avec des artistes africains.

> Tous les MuseumTalks

 

Place

En ligne

Prix

Gratuit, mais inscription obligatoire.

Info

Durée du film : 38 min.

Subtitle
Une diversité menacée par les activités anthropiques
Summary

MuseumTalks

Bauchet Katemo Manda

Le Parc national de l’Upemba, dans le sud de la RD Congo, héberge une grande diversité de poissons évaluée à 235 espèces, dont 33 sont endémiques. Malheureusement, diverses activités anthropiques de plus en plus croissantes, notamment la pêche massive avec des moustiquaires et la construction d’un grand barrage hydroélectrique, menacent la survie de plusieurs espèces et la durabilité des pêcheries. Actuellement, le Parc national de l’Upemba dispose d’un inventaire actualisé des espèces de poissons et d’une bonne documentation des menaces. Les chercheurs et les gestionnaires travaillent sur la production pour la première fois d’un plan de conservation et de gestion durable de cette riche ichtyofaune.

""

À propos de l'orateur

Dr. Bauchet Katemo Manda est enseignant chercheur à l’université de Lubumbashi, au sud-est de la RD Congo. Il est aussi collaborateur du Musée royal de l’Afrique centrale dans le cadre du projet MbiSa II. Il mène ses recherches dans le cadre des études sur la diversité et l’écologie des poissons du bassin du Congo.

 

 

Articles liés à ce sujet :


MuseumTalks

Rendez-vous chaque mois pour une présentation passionnante sur un aspect de l’exposition permanente ! Découvrez les coulisses de l’AfricaMuseum, le travail de ses scientifiques et sa collaboration avec des artistes africains.

> Tous les MuseumTalks

 

Place

Événement en ligne

Prix

Gratuit, mais inscription obligatoire

Subtitle
Mabele eleki lola ! La terre, plus belle que le paradis
Summary

Freddy Tsimba, In Koli Jean Bofane & Nadia Yala Kisukidi

Modération : Ayoko Mensah

Ce panel discute de l'œuvre de Freddy Tsimba, de son dialogue avec des objets issus des collections de l'AfricaMuseum et des questions curatoriales que cela a posé.

""

Les Oubliés du temps. Corps d’hommes, 2016. Matériaux de récupération, clés, cuillères, fourchettes, ciseaux, capsules de bière, trappes à souris et douilles. Collection de l’artiste, Kinshasa - © Wonda-Mansia, Kinshasa, 2020.

 

À propos des intervenants

  • Freddy Tsimba, artiste

Photo © Renaud Barret

Freddy Bienvenu Tsimba (Kinshasa, 1967) est un artiste connu et reconnu à Kinshasa et sur la scène artistique internationale. Il travaille le bronze et les métaux de récupération. L’artiste congolais est indépendant et engagé. Il est profondément attaché au respect des droits humains, en particulier les droits des plus fragiles, les mères et les enfants. Freddy Tsimba est célèbre pour ses sculptures faites de douilles, de cartouches et aussi pour ses Maisons machettes. L’artiste a participé à plusieurs Biennales de Dakar (2002, 2006 et 2008) et à des expositions collectives comme The Divine Comedy (2014), Kongo am Rhein (Bâle, 2017) et Afriques Capitales (Lille, 2017) sous l’égide de Simon Njami.
 

  • In Koli Jean Bofane, écrivain et commissaire de l’exposition Mabele eleki lola ! La terre, plus belle que le paradis

In Koli Jean Bofane (Mbandaka, 1954) est écrivain et commissaire d’expositions. Son œuvre est couronnée de prix et traduite en plusieurs langues. Il a publié Pourquoi le lion n’est plus le roi des animaux, Gallimard Jeunesse en 1996 ; et chez Actes Sud : Mathématiques congolaises (2008), Congo Inc. Le Testament de Bismarck (2014) et La Belle de Casa (2018). Il a été commissaire du festival Kongo am Rhein (Bâle, 2017). Son œuvre traite de la mondialisation, des violences sociales et politiques dans les sociétés africaines postcoloniales ‒ l’Afrique centrale en particulier.
 

  • Nadia Yala Kisukidi, philosophe

© Emilie Notéris

Nadia Yala Kisukidi est agrégée et maîtresse de conférences en philosophie à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis. Elle a été Vice-Présidente du Collège International de Philosophie (2014-2016) et directrice de programme au CIPh (2013-2019). Membre du comité éditorial de la revue Critical Time (Duke University) et des Cahiers d’études africaines (CNRS, Ehess), elle est actuellement, co-commissaire de la Biennale Yango II à Kinshasa en RDC, qui se tiendra du 5 novembre au 5 décembre 2021. 
Nadia Yala Kisukidi est spécialiste de philosophie française contemporaine et de philosophie africana. Elle a publié plusieurs livres (individuels ou collectifs), de nombreux articles.
 

  • Ayoko Mensah, modératrice

© Caroline Lessire

Ayoko Mensah est experte culturelle et programmatrice artistique. Depuis 2016, elle travaille pour le Palais des Beaux-Arts (BOZAR) à Bruxelles. D'origine togolaise, née en France en 1968, Mensah est diplômée en gestion culturelle, littérature et journalisme en France. Elle a travaillé comme experte pour plusieurs organisations internationales et institutions culturelles (dont l'UNESCO, la Commission européenne, le Groupe Afrique Caraïbes Pacifique, l’AfricaMuseum à Tervuren). Elle a également écrit plus d'une centaine d'articles et cosigné plusieurs livres.

Place

En ligne

Durée
Environ 1h30
Prix

Gratuit mais inscription obligatoire.

Subtitle
Identité, langue et culture chez les jeunes de la deuxième génération de migration congolaise en Belgique
Summary

MuseumTalks

Priscilla Kasongo Dioso

L’expérience de la migration peut provoquer, chez les individus concernés, des perturbations identitaires et/ou langagières. Afin de gérer ces perturbations, les migrants peuvent être amenés à élaborer des stratégies. Ce sont ces stratégies qui ont été au cœur des recherches doctorales de Priscilla Kasongo, menées à l’Université catholique de Louvain entre 2014 et 2020.

Durant sa thèse, elle a analysé les pratiques langagières des jeunes de la deuxième génération de migration congolaise (R.D. Congo) en Belgique, afin d’identifier les stratégies identitaires qu’ils mettent en place, et d’établir les profils correspondants à ces stratégies.

Lors de cette communication, Priscilla Kasongo présentera ses résultats de recherche, notamment le schéma de construction identitaire interculturelle qu’elle a construit, schéma dans lequel l’identité belgo-congolaise est centrale et déclinée en plusieurs sous-profils (radicaux ou multiculturels, convergents ou divergents).

""

À propos de l'oratrice

Récemment diplômée de l’Université catholique de Louvain, le Dr Priscilla Kasongo Dioso s’intéresse principalement aux problématiques interculturelles liées aux diasporas congolaises (R. D. Congo) dans le monde, plus particulièrement dans leur aspect identitaire, langagier et sociolinguistique.

En témoigne par ailleurs ses publications aux Éditions L'Harmattan et aux Éditions Universitaires Européennes. En outre, son documentaire, réalisé en collaboration avec l’a.s.b.l. Be Pax, explore la thématique des activités transnationales des belgo-congolais :

 


MuseumTalks

Rendez-vous chaque mois pour une présentation passionnante sur un aspect de l’exposition permanente ! Découvrez les coulisses de l’AfricaMuseum, le travail de ses scientifiques et sa collaboration avec des artistes africains.

> Tous les MuseumTalks

 

Place

En ligne

Prix

Gratuit, mais inscription obligatoire

Summary

MuseumTalks

Rencontre avec l’artiste Hadassa Ngamba en résidence au HISK Gand

Hadassa Ngamba s'intéresse aux agencements cartographiques des anciens territoires coloniaux africains, en particulier la RDC, et la manière dont ces espaces ont été submergés et confisqués par les systèmes impériaux et capitalistes.

Elle s’attaque notamment aux indicateurs du capitalisme et, à travers ses œuvres, elle conteste les signaux d'un système qu'elle juge défaillant et déséquilibré.

Son travail actuel analyse et investigue les cartographies du Katanga et du Kongo central.

Hadassa Ngamba a réalisé une résidence à l’AfricaMuseum en janvier 2020. Elle y a effectué des recherches dans les départements de géologie et d'histoire.

Lors de ce MuseumTalk, elle abordera le thème de la de cartographie congolaise et de l’accès aux archives.

""

Cerveau3

 

À propos de l'artiste

Hadassa Ngamba est née en 1993 à Kizu, dans la province du Kongo central en RDC. Titulaire d'un baccalauréat en Criminologie à l’Université de Lubumbashi, elle vit et travaille au Katanga et au Kongo central. Elle est actuellement candidate de troisième cycle et résidente au HISK (Hoger Instituut voor Schone Kunsten – Institut supérieur des Beaux-Arts) de Gand.

Hadassa Ngamba est une artiste plasticienne. Elle a participé à la 5e et la 6e Biennale de Lubumbashi. En 2019, elle réalise une résidence au WIELS. Elle a aussi reçu le prix de la Fondation Moonens, qui lui a permis de faire des recherches sur terrain dans la province du Kongo central en 2019.

Son travail se compose de peintures, dessins, photographies, vidéos, installations et performances. Elle s’intéresse aux indicateurs économiques et au contrôle des espaces stratégiques en RDC en lien avec l'exploitation des ressources minières et foncières. Son travail repose sur la cartographie, d'où son intérêt pour le musée et ses archives. Dans ses tableaux et dessins – souvent des grands formats, elle crée une cartographie mentale avec l'accent mis sur les distorsions et les manquements. Elle utilise souvent comme pigments des matières minérales, notamment la malachite du Katanga.

 


MuseumTalks

Rendez-vous chaque mois pour une présentation passionnante sur un aspect de l’exposition permanente ! Découvrez les coulisses de l’AfricaMuseum, le travail de ses scientifiques et sa collaboration avec des artistes africains.

> Tous les MuseumTalks

 

Place

Auditoire de l'AfricaMuseum, entrée via le Pavillon d'accueil (bâtiment A sur le plan)

Prix

Gratuit, mais inscription obligatoire

Info

N'oubliez pas votre masque !

Subtitle
Conférence en ligne
Summary

MuseumTalks

Jean Omasombo Tshonda

Le 30 juin 1960, le roi Baudouin et Patrice Lumumba défendent chacun leur lecture de la colonisation. Leurs discours exposent des vues diamétralement opposées et vont constituer l’image dominante de la décolonisation du Congo belge.

Le 30 juin 2020, à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo, l’AfricaMuseum organise un MuseumTalk avec Jean Omasombo Tshonda, auteur du livre La décolonisation du Congo belge : la gestion politique des 24 derniers mois avant l’indépendance. Cet ouvrage retrace la gestion politique de juillet 1958 à juin 1960. Lors de cette conférence, l'auteur aborde le contexte global de l'indépendance ainsi que le rôle de Patrice Lumumba.

 

""

À propos de l'orateur

Jean Omasombo Tshonda est chercheur au service Histoire et Politique du Musée royal de l’Afrique centrale et professeur à l’Université de Kinshasa.

 

Jean Omasombo Tshonda au sujet du discours de Patrice Lumumba :

 

Le discours du roi Baudouin le 30 juin 1960 :

 

Le discours de Joseph Kasa-Vubu's :

 

Le discours intégral de Patrice Lumumba :

 

Avec le soutien technique de Storycatchers.

 

Place

Conférence en ligne

Prix

Gratuit

Summary

MuseumTalks

Wannes Hubau

Au début des années 2000, les forêts tropicales intactes ont capturé 15 % de nos émissions de CO2. Ces forêts stockent le carbone en produisant du bois et d’autres formes de biomasse. Cependant, la capacité des forêts amazoniennes à capturer l'excès de carbone de l'atmosphère diminue. Dans ce MuseumTalk, nous découvrons comment le « puits de carbone » des forêts tropicales africaines évolue et si nous avons poussé les « poumons de notre planète » à leurs limites.

 

""

 

À propos de l'orateur

Wannes Hubau explore les réponses de la végétation tropicale africaine face aux changements climatiques, et ce à plusieurs échelles de temps. Il a obtenu son doctorat à l'Université de Gand en 2013 et a mené des recherches post-doctorales à l'Université de Leeds, au service de Biologie du bois de l'AfricaMuseum et à l'Université de Gand. Il a dirigé de nombreuses expéditions sur le terrain dans quatre pays africains (Liberia, Ghana, Cameroun, RD Congo).

 


MuseumTalks

Rendez-vous chaque mois pour une présentation passionnante sur un aspect de l’exposition permanente ! Découvrez les coulisses de l’AfricaMuseum, le travail de ses scientifiques et sa collaboration avec des artistes africains.

> Tous les MuseumTalks

 

Place

Foyer, au niveau -1 du pavillon d'accueil (bâtiment A sur le plan)

Prix

Entrée libre

Subtitle
Tools, approaches and perspectives
Summary

Slope processes and the hazards they pose affect landscapes and societies at variable spatial and temporal scales. Their study relies on the combination of various tools and approaches. Remote sensing - space-borne, aerial or field-based – often plays a major role. When it comes to studying these processes in challenging environments (i.e., remote, steep topography, context of data-scarcity, etc.), common research strategies need to be questioned.

Combining expert talks and a poster session, this workshop aims at offering an opportunity to foster exchanges of ideas and experiences among experts, students and young researchers (PhD and postdocs) regarding the study of slope processes in challenging environments.   

""

Programme

 

Science Talks   (13.30 – 15.00)

  • Georgina Bennett [University of Exeter]
    Investigation of earth-surface dynamics and hazards in mountainous region
  • Thom Bogaard  [TU Delft]
    Hillslope and landslide hydrology
  • Pablo Gonzalez [University of Liverpool]
    Constraining volcano flank dynamics using space geodesy
  • Dalia Kirschbaum [NASA]
    Satellite precipitation estimates for landslide monitoring
  • Jean-Philippe Malet [University of Strasbourg]
    Landslide inventories from satellite imagery: usefulness for hazard assessment
  • Martin Rutzinger [Austrian Academy of Sciences]
    Ground-based measures of changing alpine environments

 

Poster session  (15.00 – 16.30)

Young researchers are encouraged to present their research as a poster. We welcome contributions investigating slope processes such as e.g., landslides, erosion, sediment dynamics, etc. Special interest goes to research taking advantage of remote sensing approaches and products.

 

Registration

Registration is free of charge but mandatory for all participants. Deadline for registration is 20 February 2020.

> Info and reservation

 

 

Place

Meeting Room 1, on level -1 of the Welcome Pavilion (building A on the map)